Évangélisation

Comment faire la différence entre une contextualisation légitime et un compromis non biblique ?

Answer
09.25.2020

La meilleure règle de base pour déterminer ce qu’est la contextualisation biblique et ce qu’est le compromis non biblique est la question suivante : est-ce que cela rend le caractère offensant de l’évangile plus clair ? Si oui, c’est de la contextualisation biblique. Si non, c’est un compromis non biblique.

Au premier abord, les pratiques culturelles comme enlever ses chaussures à l’intérieur ou ne pas manger de la main gauche peuvent sembler ne pas avoir de rapport avec l’évangile du tout. Mais si le fait de se conformer à des coutumes culturelles comme celles-ci supprime l’offense culturelle, cela nous permet de communiquer l’évangile plus directement. Enlever ces obstacles culturels donne à l’auditeur l’opportunité d’entendre l’offense de l’évangile plus clairement. En d’autres termes, une bonne contextualisation donne aux gens l’occasion de trébucher sur l’évangile et non sur la culture.

D’autre part, si vous adoptez des pratiques culturelles qui contredisent l’Écriture, ou si vous présentez l’Évangile d’une manière qui minimise la distinction entre l’Évangile et ce que quelqu’un croit déjà, une telle « contextualisation » est un compromis déguisé parce qu’elle minimise l’offense de l’Évangile et, de ce fait, obscurcit l’Évangile.

 

Cet article a été traduit par Timothée Davi.

Cet article a été traduit et publié à l’origine par Revenir à l’Évangile, un ministère situé au Québec. Rendez-vous sur leur site Web pour trouver des ressources similaires.