Conversion

Évangéliser les « convertis »

Article
10.25.2013

Certaines de nos opportunités les plus évidentes pour l’évangélisation sont avec les gens qui sont membres de nos églises. Vous entretenez déjà une relation avec eux. Vous avez déjà l’avantage de leur proclamer sans cesse l’évangile. Vous avez aussi quelques opportunités décrétées par Dieu pour les pointer personnellement à Christ.

Paul a mis en garde les anciens de l’église d’Éphèse contre les loups féroces qui viendraient parmi eux et chercheraient à faire de grands dégâts au troupeau (Ac 20:29). Christ a averti plusieurs églises en Apocalypse 2-3 qu’ils avaient des non-croyants dans leurs rangs. Si ces églises avaient des non-croyants parmi elles, nous en avons probablement quelques-uns dans les nôtres aussi. Mais, comment les atteint-on ?

Comment atteindre les membres non-convertis

Je suppose que vous prêchez fidèlement l’évangile et pointez votre assemblée à Christ. L’effet de la prédication fidèle de l’évangile est comme le napalm : il a une façon toute particulière d’éradiquer tout le reste. Mais, afin de conquérir, vous avez quand même besoin de troupes au sol. Donc, alors que vous prêchez joyeusement Christ, poursuivez aussi les étapes suivantes.

  1. Priez pour la conversion des membres de votre église

Premièrement, priez pour la conversion des membres de votre église. Priez que Dieu distingue ceux qui prétendent être sauvés de ceux qui le sont réellement. La plupart d’entre vous, je suppose, prient publiquement au début et à la fin de votre prédication. Ce sont de magnifiques opportunités pour prier à propos de ce sujet fondamental – afin que les gens ne s’appuient pas sur le fait d’être membres pour leur donner un statut de justes devant Dieu, mais que tous puissent être vraiment repentant et plaçant leur confiance en Christ.  

  1. Prêchez à propos de la conversion des membres de votre église

Deuxièmement, prêchez à propos de la conversion des membres de votre église. Si vous prêchez de façon textuelle, vous ne pouvez prêcher longtemps avant de rencontrer le problème des fausses conversions. Dans votre prédication, illustrez ce point avec des histoires de votre propre église.

Quand quelqu’un se fait baptiser, nous leur donnons l’opportunité d’expliquer l’évangile et comment ils en sont venus à croire en Christ. Le mois dernier, David raconta à notre église comment il a prétendu être un croyant pendant des années. Son histoire est un bon exemple auquel je fais souvent référence.

  1. Soyez conscients de cela durant le counseling biblique

Troisièmement, soyez conscients de cela durant le counseling biblique. Devin (pas son vrai nom) et sa femme m’ont rencontré pour un counseling biblique de mariage. Devin n’était pas du tout intéressé puisque, comme il l’a finalement révélé, il pensait qu’il avait trouvé quelqu’un d’autre. Un dimanche, je l’ai interpellé après le culte et lui ai dit que s’il continue sur cette voie, il devait savoir qu’il ne pourrait plus prétendre avec confiance être un disciple de Christ. En fait, sa détermination à poursuivre une relation adultère pourrait être une indication qu’il n’est jamais devenu un véritable disciple de Christ.

Devin ne s’est pas repenti, mais Greg (pas son vrai nom) bien. Greg a rencontré une fille lors d’un voyage d’affaires et était prêt à laisser sa femme et ses enfants pour elle. Je me suis assis à sa table de cuisine une nuit et lui ai demandé ce que ce serait, Christ ou la fille, parce qu’il ne pouvait avoir les deux. Bien que Greg ait professé la foi et joint l’église plusieurs années auparavant, sa vie avait démontré très peu de fruits dignes de l’évangile. Greg fléchit le genou de son cœur devant Christ et par la grâce de Dieu, il ne fut pas seulement racheté, mais son mariage fut sauvé.

  1. Soyez conscients de cela dans les visites d’hôpital et autres situations de vie et de mort

Quatrièmement, soyez conscients de cela dans les visites d’hôpital et autres situations de vie et de mort. Chuck (son vrai nom) était à l’hôpital. Le docteur venait juste de lui dire qu’il ne restait plus rien à faire pour son cœur. Il avait déjà survécu au-delà de ce qui était prévu, mais la fin était proche. Chuck était un homme d’affaires à succès et avait été impliqué dans beaucoup d’organisations chrétiennes. Dans d’autres églises, il avait siégé à des conseils d’administration et enseigné des cours. Maintenant, il était en train de mourir et il était terrifié.

Chuck portait un secret que très peu de gens savaient. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, il effectua des missions de bombardement au Japon, larguant des milliers de kilos de bombes sur ce pays. Il savait qu’il avait tué des centaines voire des milliers de personnes. Lors de sa 24e mission, son avion fut touché de façon assez sérieuse, mais il fut en mesure de retourner à la base. Son copilote, cependant, mourut. Chuck était en mesure de rentrer à la maison après sa 25e mission, mais il était tellement en colère à cause de la mort de son copilote qu’il s’engagea pour 25 missions de plus afin de pouvoir tuer plus de japonais. Et c’est ce qu’il fit. Après 76 missions, il retourna finalement à la maison.

À son retour au Michigan, il était sur une base en Californie où il a rencontré des prisonniers de guerre japonais. Certains d’entre eux étaient très gentils et lui ont dit qu’ils ne voulaient pas de la guerre. Ils voulaient juste retourner chez eux aussi. Ils lui ont montré des photos d’épouses et d’enfants. La colère de Chuck se transforma en peur. Il a supposé qu’il avait tué des centaines de leurs femmes et de leurs enfants. Il a commencé à réaliser qu’il avait non seulement tué des civils, mais qu’il s’était engagé à le faire.

Maintenant, soixante ans plus tard, la réalité de faire face à Dieu a révélé sa peur la plus profonde. Il mourrait et serait condamné à l’enfer. Chuck termina son histoire, plaça ses genoux sous ses bras, se détourna de moi et fixa le mur de ses yeux. Son corps fragile faisait même paraître un lit d’hôpital comme grand. Chuck m’avait entendu prêcher l’évangile pendant des années. Mais ce jour-là, il était évident que même s’il pensait que c’était vrai, ce n’était pas vrai pour lui. Son cas était différent.

Je me suis assis silencieux et j’ai essayé d’imaginer le poids de sa culpabilité, puis j’ai dit : « Chuck, vous êtes un grand pécheur, mais Jésus est un plus grand Sauveur que vous n’êtes un pécheur. » Chuck répondit comme s’il avait été frappé par la foudre. Il me regarda comme s’il avait entendu cela pour la toute première fois. Ses yeux s’agrandirent, son visage était très animé et il dit : « C’est ça, n’est-ce pas ?! Jésus est un plus grand Sauveur que je ne suis un pécheur. »

Chuck est mort deux semaines plus tard. La joie de sa vie dans ces deux dernières semaines a fait comprendre à tous ceux qui lui ont rendu visite que ses chaînes étaient brisées. Son cœur était libre.

Vos membres vous laisseront entrer dans certaines de leurs pensées les plus intimes. Vous pourriez découvrir que ce dont ils ont besoin est de croire en Christ – pour la toute première fois.

 

Cet article a été traduit par Timothée Davi.

Cet article a été traduit et publié à l’origine par Revenir à l’Évangile, un ministère situé au Québec. Rendez-vous sur leur site Web pour trouver des ressources similaires.