Discipulat

Le programme de formation de disciples de Jésus pour votre église

Article
09.25.2020

Le congrégationalisme où l’église est dirigée par les anciens est, à mon avis, le programme de formation de disciples de Jésus.

La première moitié du programme de formation de disciples de Jésus : La responsabilité de la congrégation

Afin de comprendre ce que le congrégationalisme où l’église est dirigée par les anciens a à voir avec le discipulat, nous devons penser à ses deux moitiés. La moitié « congrégationalisme » exige que vous, le membre moyen de l’église, preniez responsabilité des autres membres de l’église. Cette partie vous donne cette responsabilité.

Afin de faire votre travail, vous devez connaître l’évangile. Vous devez étudier l’évangile. Vous devez protéger le ministère de l’évangile dans votre église. Et vous devez travailler au progrès de l’évangile dans la vie des autres membres de l’église et des personnes en dehors de l’église. Pour le dire autrement, vous devez veiller sur votre église, en la gardant consacrée à Dieu, tout comme Adam devait veiller sur le jardin et les sacrificateurs d’Israël devaient veiller sur le temple, en les gardant consacrés à Dieu.

Soyons clair, je pars du principe qu’avoir une responsabilité vient de la détention d’une autorité donnée. Une personne n’est pas responsable de faire quelque chose qu’elle n’a pas été autorisée à faire. Ne me dites pas que j’ai un travail si vous ne me donnez pas l’autorité nécessaire pour faire mon travail ! C’est comme me dire de nettoyer un immeuble sans me donner les clés de l’immeuble.

La revendication fondamentale de la moitié « congrégationalisme », alors, est que l’église rassemblée possède de l’autorité parce que Jésus l’autorise expressément et parce qu’il rend chaque croyant de l’évangile responsable de la proclamation et de la protection de son évangile et de son peuple de l’évangile.

La deuxième moitié du programme de Jésus : La formation des anciens

Pourtant, pensez à ceci : qui forme et équipe ceux qui croient à l’Évangile pour qu’ils puissent faire leur travail ? Qui leur enseigne l’Évangile et comment l’Évangile s’applique à tous les domaines de la vie ? Qui les forme à discerner entre les vraies et les fausses professions de foi, afin qu’ils puissent garder l’église consacrée au Seigneur ?

Les pasteurs ou les anciens !

Cela nous amène à la moitié du programme de formation des disciples de Jésus dirigée par les anciens. La congrégation a besoin de ses leaders pour les former à faire leur travail. Écoutez comment Paul le dit : Jésus « a donné les uns comme … bergers et enseignants. Il l’a fait pour former les saints à l’œuvre du ministère en vue de l’édification du corps de Christ » (Eph 4.11-12). Que font les pasteurs ? Ils forment. Que font les saints ? L’œuvre du ministère. Les deux parties travaillent ensemble :

Dirigé par les anciens –> vous permet de recevoir une formation au travail.

Congrégationalisme —> vous donne un travail

En bref, c’est le modèle du discipulat de Jésus. Ou nous pouvons le présenter de façon mathématique :

direction des anciens + congrégationalisme  = discipulat.

Ajoutez ces deux variables et vous avez le programme de Jésus pour le discipulat.

Les gens s’inquiètent du fait que le congrégationalisme implique de mettre les décisions de l’église entre les mains de ses membres les moins mûrs.

Il est vrai que si les pasteurs ne forment pas les saints, oui, leur peuple sera immature et prendra de mauvaises décisions. Mais c’est le fait même que le congrégationalisme dirigé par les anciens ne permet pas aux leaders d’imposer simplement leur volonté aux membres, même les plus immatures, qui force les leaders à faire le travail de formation. Le programme de Jésus exige que les leaders enseignent, expliquent, équipent, guident et conduisent leurs membres vers la maturité et la capacité de prendre de bonnes décisions. Les membres sont comme des jeunes de 16 ans avec des clés de voiture. Vous feriez mieux de leur apprendre à conduire prudemment, maman et papa ! Ne blâmez pas les congrégations pour la mauvaise conduite. Blâmez leurs enseignants.

Une église qui donne toute son autorité à ses dirigeants nuit à sa propre culture du discipulat. En abandonnant leur propre autorité, les membres deviennent moins responsables. Ils se dirigent vers la passivité, la complaisance et éventuellement la mondanité. Ils laissent l’église moins protégée.

En attendant, les pasteurs qui retirent l’autorité à leurs congrégations, ironiquement, abandonnent une forme de leur propre leadership en faisant cela. Ils sont censés travailler dur pour entraîner l’église à utiliser son autorité avec maturité. Mais s’ils se soulagent de cette responsabilité, bien sûr, leur travail sera plus facile, mais ils ne représentent pas le type de leaders que Dieu désire.

Le congrégationalisme biblique est-il une démocratie ? Non, c’est un gouvernement mixte, en partie monarchie (règne d’une personne), en partie oligarchie (règne de quelques-uns), en partie démocratie (règne du grand nombre). Jésus est Roi par sa Parole ; les anciens ou les pasteurs dirigent ; et la congrégation a le dernier mot (humain) sur certaines questions cruciales. Et c’est précisément la dynamique entre cette personne, ces quelques-uns et le grand nombre qui cultive une culture du discipulat et qui guide les membres immatures de l’église vers la maturité.

Est-ce que vous le voyez ? Quand Jésus et les apôtres ont parlé du gouvernement de l’église, ce n’était pas seulement une discussion sur le meilleur système de prise de décision bureaucratique. C’était plus fondamentalement et de manière plus importante une question de discipulat !

*****

Note de l’éditeur : Cet article est un extrait légèrement modifié du nouveau livre de Jonathan Leeman intitulé « Understanding the Congregation’s Authority » (B&H, 2016). Vous pouvez acheter le livre ici.

 

Jonathan Leeman est le directeur de la rédaction de 9Marks, et un ancien de l’église baptiste de Cheverly, dans le Maryland.

 

Cet article a été traduit par Timothée Davi.

Cet article a été traduit et publié à l’origine par Revenir à l’Évangile, un ministère situé au Québec. Rendez-vous sur leur site Web pour trouver des ressources similaires.