Discipline

« Ne la pratiquez pas ! ». Les raisons pour lesquelles vous ne devriez pas pratiquer la discipline d’église

Article
02.25.2010

« Ne la pratiquez pas ! ». C’est la première chose que je dis aux pasteurs lorsqu’ils découvrent que la discipline d’église est dans la Bible. Je leur dis : « Ne la pratiquez pas, du moins pas encore. » Pourquoi leur donner ce conseil ?

Pensons à ce qu’il se passe dans le processus de découverte de cette pratique. Lorsque des pasteurs entendent parler pour la première fois de la discipline d’église, ils pensent souvent que l’idée est ridicule. Cela sonne peu « amour », anti-évangélisation, bizarre, dominateur, légaliste et comme pouvant créer une église encline au jugement. Cela paraît inapplicable. Ils se demandent même si c’est illégal.

Ils ouvrent leur Bible

Cependant, lorsque personne ne regarde, ils retournent à leur Bible. Ils tombent alors sur des passages comme 2 Thessaloniciens 3:6, Galates 6:1 ou le texte classique sur la discipline – 1 Corinthiens 5. Ils prennent en considération l’arrière-plan vétérotestamentaire de l’excommunication et ils se souviennent que Dieu a toujours eu pour but que son peuple soit une image de sa propre sainteté (Dt 17:7 ; Lv 19:2 ; Es 52:11; 1 P 1:16).

Alors, d’une manière ou d’une autre, ils se tournent vers les enseignements de Jésus lui-même et découvre que, dans le même chapitre où Jésus condamne « l’attitude de jugement » (cf. Mt 7:1), il avertit également les disciples d’être sous leur garde contre les faux-prophètes et contre ceux qui prétendent le suivre, mais qui n’obéissent pas à sa Parole (Mt 7:15-20 ; 21-23). Finalement, Matthieu 18 arrive, Jésus y instruit ses disciples d’exclure le pécheur non-repentant dans certaines situations (Mt 18:17). Peut-être que les églises devraient pratiquer la discipline ?

Au final, ce qui finit par convaincre ces pasteurs auparavant gentils, normaux, équilibrés et populaires est leur découverte que quelques églises pratiquent déjà, en réalité, la discipline d’église. Non des églises déséquilibrées, mais heureuses, croissantes, larges et centrée sur la grâce comme « Grace Community » à Sun Valley, en Californie, « Tenth Presbyterian » à Philadelphie, « First Baptist » à Durham, en Caroline du Nord ou encore « the Village Church » près de Dallas.

Maintenant, ces pasteurs sont dans le pétrin. Ils se rendent compte qu’ils doivent être obéissants. Ils se sentent interpellés par l’image biblique d’une église sainte, amour et unie, une église qui reflète le Dieu un, saint et amour. Ils comprennent que leur manque de pratique de la discipline nuit à leur église et à son témoignage dans le monde.

C’est à ce moment qu’une résolution morose semble souvent s’installer : « À ce stade, je ne puis que conduire cette assemblée à être biblique. Je le ferai, même si ça doit être la dernière chose que je fasse ! » Et, trop souvent, cela devient malheureusement le cas.

Tel un éclair tombant d’un ciel bleu et clair

L’éclair de la discipline d’église frappe soudain dans la vie pacifique et bien-intentionnée d’une assemblée innocente et croyant à la Bible ! Cela peut se passer par le biais d’une prédication. Cela peut être dans une conversation entre le pasteur et un diacre. Cela peut se passer lors d’une assemblée générale de l’église. Mais il frappe quelque part, souvent accompagné par un grand sérieux et un torrent de citations bibliques.

Alors, une action sincère est prise.

Alors, la réponse vient et des sentiments d’incompréhension en résultent. Des contre-argumentations sont produites. Le péché est attaqué et défendu. Des personnes sont nommées. La hargne abonde ! La symphonie de l’assemblée locale devient une cacophonie d’arguments et d’accusations. Les gens s’écrient : « Où cela s’arrêtera-t-il ?! » et « Donc, tu penses que tu es parfait ? »

La discipline d’église : ne la pratiquez pas ! Du moins pas encore

Que doit faire le pasteur ? Mon conseil serait le suivant : « Avant toute chose, évitez de vous retrouver dans une telle situation. Une fois que vous vous êtes rendu compte que la discipline d’église correctrice est biblique, attendez avant de la mettre en pratique. » (La discipline d’église est à la fois correctrice et formatrice, ce dernier adjectif faisant référence au travail de l’église consistant à enseigner et former les chrétiens).

À ce stade, vous pensez peut-être : « Marc, es-tu en train de nous dire de désobéir à la Bible ?! »

En fait, ce n’est pas ce que je suis en train de faire. J’essaye de vous aider à faire ce que Jésus a enseigné à ses disciples (cf. Lc 14:25-33) : calculer la dépense avant de commencer. Assurez-vous que votre assemblée comprend et accepte suffisamment cet enseignement biblique. Votre but n’est pas l’adhésion immédiate suivie d’une explosion, mais plutôt une assemblée étant réformée par la Parole de Dieu. Vous voulez qu’ils aillent dans la bonne direction. Et cela requiert une patiente conduite de l’assemblée.

Comment conduire votre église vers la discipline

Premièrement, encouragez l’humilité. Aidez les gens à voir qu’ils pourraient avoir tort sur leur propre état spirituel. Considérez aussi bien l’exemple de l’homme en 1 Corinthiens 5 que l’exhortation de Paul aux chrétiens de Corinthe de façon plus générale en 2 Corinthiens 13:5. Paul nous charge de nous examiner nous-mêmes pour savoir si l’on est dans la foi. Les membres de votre église réalisent-ils qu’ils sont appelés à faire cela les uns pour les autres ?

Deuxièmement, assurez-vous que votre assemblée a une compréhension biblique du fait d’être membre d’une église. Les gens ne comprennent pas la discipline parce qu’ils ne comprennent pas ce que c’est vraiment que d’être membre d’une église. Être membre d’une église est une relation relevant de l’assemblée entière. Ce n’est pas créé, soutenu ou terminé seulement par l’acte d’un individu ; un individu ne peut pas unilatéralement rejoindre une église sans le consentement de l’assemblée. De la même manière, un individu ne peut pas continuer ou cesser d’être membre d’une église donnée sans l’accord explicite ou implicite de cette église (sauf en cas de décès). Ça a l’air compliqué, mais ce que je dis essentiellement, c’est que cela appartient à l’église de décider qui sont ses membres. Et les membres ne peuvent pas tout simplement partir quand ils se retrouvent dans des situations de péché non-repentant (voir l’article de Jonathan Leeman « The Preemptive Resignation–A Get Out of Jail Free Card? » [La démission préventive – Une carte sortie de prison ?] pour une plus ample discussion à ce sujet. Cet article n’a pas encore été traduit en français).

Une telle vision du fait d’être membre de l’église, cependant, doit d’abord être présentée de façon positive. Comprenez ce que la Bible enseigne à propos du fait d’être membre de l’église. Assurez-vous que vous vous êtes familiarisés avec les plusieurs questions et passages cruciaux afin de pouvoir être en mesure de les rappeler à vos membres quand ils vous le demandent. Cherchez des opportunités dans vos prédications pour enseigner la distinction entre l’église et le monde, et combien cette distinction est importante pour la nature et la mission de l’église. Aidez votre église à assembler une telle image du plan de Dieu pour son église que les contours de la pratique de la discipline d’église commenceront à devenir évidents par leur absence dans la pratique de votre église. Rappelez-vous que les membres doivent comprendre le fait d’être membre de l’église et la discipline parce qu’ils sont ceux qui doivent les mettre en pratique.

Troisièmement, priez que Dieu vous aide à modeler ce ministère à d’autres chrétiens dans votre église par votre enseignement public et votre travail privé avec les familles et les individus. Travaillez à la création d’une « culture du discipulat » et faites en sorte que les membres se sentent redevables les uns aux autres dans votre église. Et ce, afin que les chrétiens comprennent qu’un aspect fondamental du fait de suivre Jésus consiste à aider les autres à suivre Jésus (à la fois par l’évangélisation et le fait de faire des disciples d’autres chrétiens). Aidez-les à comprendre les responsabilités spéciales qu’ils ont vis-à-vis des autres membres de leur assemblée en particulier. Enseignez-leur que la vie chrétienne est personnelle, mais pas privée.

Quatrièmement, préparez la constitution, l’alliance écrite de votre assemblée. Il est sage de suivre quelques conseils juridiques généraux. Commencez par enseigner des cours de préadhésion à l’église dans lesquels les matières touchant au fait d’être membre de l’église et à la discipline sont explicitement enseignées.

Cinquièmement et finalement, dans votre ministère de la chaire, ne vous lassez jamais d’enseigner ce qu’un chrétien est. Définissez régulièrement l’évangile et la conversion. Enseignez explicitement qu’une église a pour but d’être composée de pécheurs repentants qui placent leur confiance en Christ seul et qui rendent des professions crédibles de cette foi. Priez que vous soyez centrés sur l’évangile. Résolvez-vous, avec l’aide de Dieu, à doucement, mais sûrement mener votre assemblée à changer. Priez que, plutôt que d’être une église où il est étrange de demander aux gens comment ils vont spirituellement, vous deveniez une église où il deviendrait étrange si quelqu’un ne vous posait pas de questions sur votre vie.

Vous saurez que vous êtes prêts quand…

Vous saurez que votre assemblée est prête à pratiquer la discipline d’église lorsque :

  •  Vos leaders la comprennent, sont d’accord avec cette pratique et perçoivent son importance (un leadership mature partagé entre plusieurs anciens est la façon qui reflète le mieux l’Écriture et est très utile pour conduire une église au travers de discussions potentiellement instables) ;
  •  Votre assemblée est unie dans la compréhension qu’une telle discipline est biblique ;
  •  Vos membres sont en grandes parties des personnes qui entendent régulièrement vos prédications ;
  •  Un cas particulièrement clair se présente dans lequel vos membres perçoivent assez unanimement que l’excommunication est la bonne chose à faire (par exemple, l’excommunication pour adultère est plus susceptible de rapporter l’adhésion de vos membres que l’excommunication pour non-fréquentation du culte).

Dès lors, mon ami pasteur, bien que vous ayez peut-être cru auparavant que l’idée de la discipline d’église était ridicule, je prie que Dieu vous aide à mener votre assemblée à voir que c’est un acte d’obéissance et de grâce « amour », provocateur, attractif, distinct, respectueux et miséricordieux et que cela aide à construire une église qui rend gloire à Dieu.

Mais, rappelez-vous, lorsque vous êtes convaincus pour la première fois des arguments bibliques pour la discipline d’église, votre première étape dans une assemblée établie est probablement de commencer par ne pas pratiquer la discipline afin qu’un jour vous puissiez être en mesure de le faire.

 

Cet article a été traduit par Timothée Davi.

Cet article a été traduit et publié à l’origine par Revenir à l’Évangile, un ministère situé au Québec. Rendez-vous sur leur site Web pour trouver des ressources similaires.